août 2010
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blogroll

Pages

Blogoliste

Search

Destabilisation de Afrique par le nouvel ordre mondial avec la complicité pro-sioniste terroriste !!!

août 26th, 2010 by election2012amourpaixprosperitee

Avec hier, l’exécution d’un otage algérien, un douanier qui a avait été enlevé en juin dernier et une tentative d’attentat à la voiture piégée contre une caserne en Mauritanie… « Décidément, le mois de Ramadan n’est pas un panneau de stop aux exactions d’Aqmi », relève Le Pays au Burkina. Le Pays qui en appelle à « une action conjuguée pour lutter contre cette force invisible. Une force, poursuit-il, qui traverse aisément les frontières du Niger, du Mali, de la Mauritanie et de l’Algérie et qui, elle, ne tergiverse pas sur les moyens et les manières pour frapper son ennemi. »

Et le quotidien burkinabé d’interpeller les chefs d’Etat de la région : « le Mauritanien Abdel Aziz, l’Algérien Bouteflika, le Malien Amadou Toumani Touré, et même n’importe quel autre chef d’Etat africain (car on ne sait où et quand cette terrible menace peut déposer ses guêtres), ont besoin de se donner la main. L’Algérie n’avait pas mieux fait lorsqu’elle en était l’hôte. Le président mauritanien, Abdel Aziz est le dos au mur. Combien de cavalcades esseulées tomberont-elles encore avant qu’on ne se rende à l’évidence de l’union salutaire ? », s’interroge Le Pays.
 
Un plan Marshall ?
 
Le Républicain au Mali renchérit : « Tant que les pays sahélo-sahariens, en synergie plutôt qu’en solo, ne mesureront pas la gravité du péril salafiste pour eux-mêmes d’abord et pour les autres ensuite, il n’y aura pas de réponse durable et efficace contre cet ennemi qui n’est pas l’ennemi de tout le monde. Déverser des tonnes d’armes ne suffira pas. Les communautés, et le plus souvent les communautés pauvres, doivent être de la  partie, affirme le quotidien malien. Al-Qaïda ne s’implantant que par la stratégie de la proximité, elle ne peut être défaite que par la même méthode. Or pour l’instant et pour ces communautés démunies (…), la providence c’est plus Belmokhtar et Abuzeid (les émirs d’Aqmi) que Bamako, Nouakchott, Niamey ou Alger. »
 
Pour Le Républicain, les Etats de la région et la communauté internationale doivent donc « jouer franc jeu » et libérer les moyens pour établir une sorte de « Plan Marshall de la sécurité » au Sahel.
Et pour ce qui est des déclarations de Nicolas Sarkozy hier sur la lutte contre le terrorisme international, le quotidien malien reste sceptique : « s’ils lui permettent de faire amende honorable, les propos guerriers de Nicolas Sarkozy ne modifieront pas fondamentalement la donne. »
 
D’autres raids ?
 
Le 22 Septembre, autre quotidien malien, estime, lui, qu’une intervention militaire directe de certains Etats, dont la France, au Sahel, est possible et s’en inquiète… « Déjà, la France et la Mauritanie ont mené un raid contre les terroristes sur notre territoire, relève le journal, usant du droit de poursuite accordé par Bamako à Nouakchott. Le ton est-il déjà donné ? », s’interroge-t-il. « Paris est même allé jusqu’à  annoncer que la lutte contre Aqmi se ferait avec ou sans le Mali. Alors, alerte ou intoxication ? », se demande encore Le 22 Septembre.
 
« En tout cas, cette annonce, vu la faiblesse de notre pays face à ces éléments indésirables, pourrait signifier une volonté d’intervention de certaines puissances internationales sur notre territoire, même contre notre gré, affirme le quotidien malien. Cela reviendrait à réduire le Mali à une colonie, au moment même où il fête les 50 ans de son accession à la souveraineté nationale et internationale. »
Et Le 22 Septembre d’en appeler lui aussi à une solution inter-régionale : « Dans la lutte contre le terrorisme, la solution est de nous aider à créer un cadre sahélo-saharien efficace, doté des moyens militaires humains et matériels nécessaires, appuyé par un échange de renseignements franc et régulier. C’est là que Paris et Washington doivent intervenir en priorité. »
 
De son côté, la presse algérienne continue de fustiger l’attitude des Européens face à Aqmi, à l’instar de Liberté : « l’Europe se barricade derrière ses frontières, écrit-il, paye les rançons pour libérer ses ressortissants otages mais elle ne contribue pas pour ainsi dire à la lutte contre le terrorisme. Bien au contraire, elle contribue à augmenter le niveau de la menace par le renforcement de ses moyens de frappe. Aqmi vient-elle, d’ailleurs, relève le quotidien algérien, à peine deux jours après la libération des deux otages espagnols, de lancer son message macabre. Une exécution et une tentative d’attentat kamikaze ! »
 
Encore !
 
Enfin, au Togo, de nouveaux ennuis pour le journaliste Didier Ledoux, ce reporter-photographe qui avait eu maille à partir le 10 août dernier avec un officier français. Cette fois, le journaliste a été passé à tabac par des gendarmes. Le quotidien togolais Liberté , pour lequel il travaille, explique que Didier Ledoux a été pris à partie par les forces de l’ordre alors qu’il effectuait un reportage près du Palais de justice de Lomé. « Conduit vers le camp de la gendarmerie, le journaliste a été relâché à côté de la Grande-Poste, raconte le journal. Une relaxe intervenue grâce à l’intervention de certains confrères parmi lesquels des responsables d’organisations de presse. Conduit à l’hôpital, le journaliste a reçu des soins et restera en observation pour quelques jours. »
Pour ce qui est des raisons de ce matraquage, aucune explication pour l’instant de la part des autorités


Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE |



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?