septembre 2010
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Blogroll

Pages

Blogoliste

Search

NWO , musulmans découpés en morceaux pour le trafic d’organe !!!!

septembre 27th, 2010 by election2012amourpaixprosperitee

organes.jpgRappel :

« Le journaliste suédois Donald Bostrom, avait dit que le nombre de martyrs palestiniens ayant fait l’objet de vol d’organes par l’armée israélienne dépasse 1000! ».

Invité à une conférence organisée par la Fédération nationale des journalistes algériens (FJA), à la maison de la presse (Kouba), le journaliste suédois a indiqué que le vol d’organes prélevés des corps des martyrs palestiniens « a commencé en 1960 et s’est accentué après l’Intifada ». Le journaliste Donald Bostrom qui a publié le 17 août 2009, un reportage intitulé « on pille les organes de nos enfants », dans le journal Aftonbladet, a précisé que le vol d’organes ne se limite pas uniquement aux martyrs palestiniens mais touche également des victimes d’autres nationalités tuées en Palestine. L’enquête sur ce trafic d’organes a été lancée à partir de témoignages recueillis par un groupe de l’ONU en Palestine sur la sauvagerie et l’horreur avec lesquelles l’armée israélienne manipulait les corps des martyrs palestiniens. Donald Bostrom a évoqué, dans son intervention, les menaces de mort qu’il avait reçues, par téléphone et même par e-mail. Le représentant de l’ambassade de Palestine à Alger, M. Mohamed Chekchek, a pour sa part estimé que l’horreur qu’a subi les corps des martyrs palestiniens « n’est qu’une goutte dans la mer », résumant certains aspects cachés de l’horreur à laquelle se livre l’armée israélienne en Palestine.
L’entité sioniste a tacitement admis que les médecins de son institut légal avaient extrait les organes essentiels de trois enfants palestiniens âgés de 14 et 15 ans, tués de sang froid et sans raison par l’armée israélienne, à Gaza et en Cisjordanie, en décembre 2008.

Le ministre de la Santé sioniste, Nessim Dahhan, a déclaré, en réponse à une question posée par un membre de la Knesset, Ahmed Teibi, le mardi 28 juillet 2009, qu’il ne pouvait pas refuser des organes provenant de corps de jeunes palestiniens tués par les forces israéliennes et voués à des greffes ou à la recherche scientifique.

Les médecins de cet institut avaient extrait des organes tels que le cœur, les reins et le foie du corps de ces adolescents.

Les corps avaient été remis à leurs proches en vue de leur enterrement, le 6 janvier 2009.

Cependant, peu avant l’enterrement, les équipes médicales palestiniennes les avaient examinés et avaient découvert que ces essentiels organes étaient absents des corps.

Les médias en « Israël » et ceux de l’Occident, comme les organisations humanitaires ou de défense des Droits de l’Homme, ont complètement ignoré cette affaire sans doute d’aucune importance à leurs yeux.

Une chaîne d’hôpitaux de premier plan en Afrique du Sud, ainsi que son directeur général, ont été inculpés en relation avec un trafic d’organes humains dans une affaire que les autorités disent être liée à Israël et aussi au Brésil.

Le marché noir des organes pour transplantation est un marché florissant au niveau international

Vish Naidoo, porte-parole de la police, a déclaré à l’agence Associated Press ce jeudi que 11 suspects comparaîtront devant la justice en Novembre.

Il a refusé de les nommer, mais le conseil d’administration de la chaîne de l’hôpital Netcare a déclaré dans un communiqué que la société mère, son directeur général, Richard Friedland, et sa filiale dans la province orientale du KwaZulu-Natal, ont reçu des assignations mercredi.

« Le conseil a été informé que les accusations sont injustifiées et que ni Netcare ni le Dr Friedland se sont rendus coupables d’aucune faute, » dit le communiqué.

Greffes de rein illégales

Cinq médecins sud-africains ont également été inculpés dans le cadre de l’affaire, pour avoir procédé à des greffes de rein illégales pour le compte de riches Israéliens en utilisant des organes achetés auprès de Brésiliens et de Roumains pauvres, signalent les journaux africains.

Le quotidien Star a rapporté jeudi que les procureurs ont découvert que 109 opérations illégales ont été réalisées entre 2001 et 2003.

Le journal The Times a rapporté que « les citoyens israéliens qui ont besoin d’une greffe de rein se rendent en l’Afrique du Sud pour des greffes à l’hôpital St-Augustin. Ils ont payé des fournisseurs de rein pour ces opérations ».

Les reins « venaient d’abord de citoyens israéliens, mais plus tard, des citoyens roumains et brésiliens ont été recrutés et leurs reins ont été obtenus à des coûts nettement inférieurs à ceux des fournisseurs israéliens ».

Les donneurs israéliens étaient payés environ 20 000 dollars pour un rein, tandis que les donneurs brésiliens et roumains ont été payés en moyenne 6000 dollars, selon l’accusation.

JP Du Plessis, journaliste connu des Eyewitness News à Johannesburg, a déclaré qu’un grand réseau international était impliqué dans le trafic d’organes en question.

Ils ont des personnes opérant dans trois pays différents », a-t-il déclaré à Al Jazeera.

« Les gens qui veulent trouver des reins auprès de gens pauvres, organisent des paiements, organisent le retrait des organes et leur transport depuis ces pays vers l’Afrique du Sud, ce qui n’est pas un mince exploit en lui-même. Pour les faire passer par la douane vous avez évidemment besoin des bons documents. »

Forte demande

Il y a cinq ans, la police d’Afrique du Sud a essayé d’introduire un recours contre Ilan Perry, un Israélien qui était considéré comme la tête de l’organisation.

Cette affaire n’a jamais été présentée [devant la justice], mais Perry s’est transformé en témoin à charge, selon le Times.

« Il fournit des données essentielles qui permettent à la police de se concentrer sur des suspects dans les hôpitaux sud-africains, » a déclaré Barnaby Phillips, correspondant d’Al Jazeera à Johannesburg.

« La police affirme qu’il a été ce qu’on appelle un ’courtier en organes’, l’intermédiaire, dans une organisation très complexe impliquant les pays comme le Brésil et la Roumanie où il trouvait des gens pauvres qui étaient prêts à vendre leurs reins, aidant à les amener à Afrique du Sud avec l’aide de bandes criminelles locales et infiltrées apparemment dans les hôpitaux. »

Netcare a dit vouloir se défendre contre les accusations portées devant les tribunaux.

« Après plusieurs années de pleine coopération avec les services de la police sud-africaine, c’est une grande surprise et une déception de voir que les autorités aient décidé de poursuites et aient jugé bon de porter des accusations » a déclaré Netcare dans un communiqué.

Il y a une forte demande et l’offre en reins est faible, ceux-ci pouvant être pris sur un donneur vivant.

Il semble que le marché noir est florissant à travers le monde. L’Organisation Mondiale de la Santé qualifie la pénurie d’organes de « problème universel ».

Sur le même thème :

Douze trafiquants d’organes arrêtés – 7 août 2010
La police israélienne arrête six suspects de trafics d’organes – 10 avril 2010
Israël : des organes prélevés sur des Palestiniens – 21 décembre 2009
Assassiner des Palestiniens pour leurs organes – 31 août 2009

source:

17 septembre 2010 – Al Jazeera.net – Vous pouvez consulter cet article à :

http://english.aljazeera.net/news/a…

Traduction : Info-Palestine.net

L’ignominie n’a pas de limite contre l’islam et les musulmans !


Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE |



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?