février 2012
L Ma Me J V S D
« fév   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

Blogroll

Pages

Blogoliste

Search

The Dark Sahara un témoignage de Jeremy Keenan à Democracy Now 1/3

février 26th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Nous ne saurions résister à l’envie de recommander la vision de ce témoignage exceptionnel à bien des égards à tous les patriotes algériens quelque soit leur attachement politique tant les faits qui y sont narrés sont extrêmement graves pour la sécurité nationale de leur pays et les concernent donc au premier chef. D’abord parce qu’il révèle, preuves à l’appui, les turpitudes d’un régime honni qui - effaré par la perspective de se retrouver à la barre du TPI pour répondre du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité qu’il a commis contre son peuple - ne s’est pas embarrassé de faux semblants pour livrer l’Algérie en pature à des intérêts étrangers, ensuite, parce que la réalité dépasse et de loin les scenarii les plus cauchemardesques que ceux parmis les plus patriotes d’entre eux redoutaient en perspective de l’avenir immédiat de leur Patrie qu’ils savaient déjà lourdement hypothéqué.
Les événements relatés ont pu nous être transmis que grâce à un minutieux travail d’investigation mené par Jeremy Keenan, un anthropologue Britannique qui à l’époque de l’enlèvement imputé à Al Qaida des 32 touristes européens dans le Sahara algérien était présent sur les lieux en 2003 et 2004.
A la fin de la vision de ce document chacun pourra se forger son intime conviction et sa propre vision qu’il a du pouvoir en Algérie, y compris les plus sceptiques et les réfractaires parmi les algériens sincères qui continuent à croire dur comme le fer que l’Algérie est un pays indépendant.
Ce document fracassant - qui lève les doutes résiduels s’ils en étaient - arrive à point nommé pour donner encore plus de suffrage à ceux qui soutiennent que l’Algérie n’est pas et n’a jamais été indépendante et qu’elle demeure livrée en proie aux artifices démoniaques des satrapes retors aux manettes du pays.
Au moment où sous fond de luttes carnassières entre clans rivaux dans la course au dépeçage de l’Algérie éclatent toutes sortes de scandales de corruption, ce témoignage crucial éclaire d’une lumière cristalline et offre une véritable clé de lecture pour comprendre le silence assourdissant du “pouvoir” illégitime face à l’arrogance et la prévarication des multinationales qui ont transformé les travailleurs algériens en nouveaux Barabas dans les mines de Sicile.

Un grand merci à Amy Goodman, à Democracy Now et à Jeremy Keenan dont l’amour pour l’Afrique et en particulier des algériens transparaît à chaque syllabe qu’il prononce.

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

LE MALI SE PREPARE A RECEVOIR LES TERRORISTES DE L’OTAN !!!!

février 26th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Les dépêches de presse parlent de l’intensification des combats au Mali entre militaires et rebelles ethniques touaregs du Mouvement de libération nationale Azawad dans le nord de ce pays [1].

Comme les seules agences d’informations à portée mondiale et avec les fonds et les infrastructures pour maintenir des bureaux et des correspondants partout dans le monde sont celles qui résident dans les principaux Etats membres de l’OTAN : Associated Press, Reuters, Agence France-Presse, la BBC News et Deutsche Presse-Agentur, la couverture de l’actualité au Mali, comme ce qui se produit dans presque n’importe quel autre pays, reflète un parti pris de l’Ouest et un ordre du jour de l’Ouest.

Par conséquent, les titres typiques sur le sujet, sont les suivants :

  • Reuters : « Les armes et les hommes en provenance de Libye renforcent la rébellion au Mali »

  • CNN : « Président : des combattants touareg de Libye attisent de la violence au Mali »

  • The Scotsman : « les touareg armés du colonel Kadhafi ont touché le Mali »

  • Agence France-Presse : « La France dénonce les meurtres de l’offensive rebelle au Mali »

  • Voice of America : « Mali : La France condamne les atrocités attribuées aux rebelles touaregs »

Pour atteindre le Mali depuis la Libye c’est un voyage d’au moins 800 kilomètres à travers l’Algérie et / ou le Niger. Comme les rebelles évidemment n’ont pas de force aérienne, ni d’avions de transport militaire, les manchettes et la propagande ci-dessus implique que les combattants touaregs ont couvert à pied tout le chemin depuis la Libye jusqu’à leur pays dans des convois avec des armes lourdes à travers au moins un autre pays sans être détectés ou empêchés par les autorités locales. Et tout cela, en outre, pour lancer une offensive trois mois après l’assassinat du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi après que son convoi ait été attaqué par les bombes françaises et les missiles Hellfire US en Octobre dernier. Mais l’implication selon quoi que l’Algérie et le Niger, en particulier la première, sont complices de la circulation des combattants touaregs et des armes de la Libye vers le Mali est de mauvais augure en termes d’expansion des accusations -et des actions- occidentales dans la région.

Des Rébellions armées sont traités de façon différente dans les nouvelles du monde dominé par l’Occident selon la façon dont les rebelles et les gouvernements auxquels ils s’opposent sont considérés par les membres supérieurs de l’OTAN.

Ces dernières années, ces derniers ont fourni un soutien militaire et logistique aux formations rebelles armées -dans la plupart des cas d’attaques frontalières et à but séparatistes et irrédentistes - au Kosovo, en Macédoine, au Libéria, en Côte-d’Ivoire, en Libye et en Syrie d’aujourd’hui, et sur les front d’espionnage et « diplomatiques » en Russie, Chine, Pakistan, Soudan, Indonésie, Congo, Myanmar, Laos et Bolivie.

Cependant, les grandes puissances de l’OTAN ont adopté la direction opposée quand il s’agit de la Turquie, du Maroc (avec ses 37 années d’occupation du Sahara occidental), de la Colombie, des Philippines, de la République Centrafricaine, du Tchad et d’autres nations qui sont leurs clients militaires ou se trouvent dans des territoires contrôlé par eux, où les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux fournissent des armes, des conseillers, des forces spéciales et les dites forces de maintien de la paix.

Le battement de tambour de nouvelles alarmantes sur le Mali est le signe que l’Occident à l’intention d’ouvrir un nouveau front militaire en Afrique après la campagne aérienne de 7 mois, les forces navales et spéciales contre la Libye et la poursuite des opérations en Somalie et en Afrique centrale avec le récent déploiement des forces spéciales des Etats-Unis en Ouganda, au Congo, dans la République centrafricaine et au Sud-Soudan. En février, en Côte-d’Ivoire, voisin au sud du Mali, l’armée française, avec les complaisantes troupes des Nations Unies– « soldats de la paix » - ont effectué des tirs de roquettes sur la résidence présidentielle et démis par la force le président Laurent Gbagbo.

Le Commandement pour l’Afrique des Etats-Unis (AFRICOM) est devenu opérationnel pour la première fois en tant que force de combat dans ce qui devait être le début de la première quinzaine de la guerre contre la Libye en Mars [2011] avec l’« Opération Odyssée Dawn » avant de transférer la campagne vers l’OTAN pendant sept mois d’incessants bombardements et attaques de missiles.

Le Mali pourrait devenir la seconde opération militaire de l’AFRICOM.

Le pays, enclavé, est le rayon de la roue de l’ancienne Afrique occidentale française, avec des frontières avec presque tous les pays membres, sauf le Bénin : le Burkina Faso, la Guinée (Conakry), Côte-d’Ivoire, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal. Il partage également des frontières avec l’Algérie, autre ancienne possession française, vers le nord.

Le Mali est le troisième producteur d’or en Afrique, après l’Afrique du Sud et le Ghana. Il a des gisements d’uranium considérables gérés par des concessions françaises dans le nord, scène des combats actuels. les exigences des touaregs portent sur l’obtention d’un certain contrôle sur l’extraction d’uranium et la répartition des recettes qu’ils génèrent. Des explorations importantes de pétrole et de gaz naturel, également dans le nord, ont été aussi menées récemment.

La nation est aussi un élément clé dans la « Coopération contre le terrorisme Trans-Sahara des États-Unis »créée en 2005 (d’abord comme Initiative contreterrorisme Trans-Sahara), qui a résulté de l ’« Initiative pan-Sahel » pour 2003-2004.

En mai, les « opérations spéciales de commandement en Europe, des États-Unis » a lancé la « Trans-Sahara Counterterrorism initiative » en envoyant 1.000 soldats des forces spéciales au Nord-Ouest de l’Afrique pour l’ « Opération Flintlock » (« Opération Gun Spark ») afin de former les forces armées du Mali, Algérie, Tchad, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tunisie, les sept membres de départ africains de la « Trans-Sahara Counterterrorism initiative », qui, dans son format actuel comprend également le Burkina Faso, le Maroc et le Nigeria. La Libye sera bientôt introduite dans ce format ainsi que la coopération militaire du dialogue méditerranéen de l’OTAN.

Les Forces Spéciales des Etats-Unis ont mené la première de ce qui est devenue les « Opérations Flintlock » annuelles d’exercices de contre-insurrection avec les nations mentionnées dans le Sahel et le Maghreb. L’année suivante, l’OTAN a mené des jeux de guerre à grande échelle de la « Steadfast Jaguar » dans l’île du Cap-Vert pour lancer la Force de réaction de l’OTAN, en vertu de laquelle elle a façonné la Force africaine auxiliaire.

« Flintlock 2007 » et « 2008 » ont eu lieu au Mali. « Flintlock 10 » dans plusieurs pays africains dont le Mali.

Le 7 Février de cette année, les États-Unis et le Mali ont lancé l’exercice de parachutage conjoint « Atlas Accord 12 » dans la nation africaine, mais le « Flintlock 12 », prévu pour au plus tard ce mois-ci, a été reporté en raison des combats dans le nord. Devaient y être impliqués seize pays, y compris plusieurs des principaux alliés des États-Unis dans L’OTAN.

Le « Flintlock 11 » l’an dernier comprenait des unités militaires provenant des États-Unis, Canada, France, Allemagne, Hollande, Espagne, Mali, Burkina Faso, le Tchad, la Mauritanie, le Nigeria et le Sénégal.

Lorsque l’AFRICOM est devenu un « Commandement de combat unifié indépendant » le 1er Octobre 2008, le premier nouveau commandement militaire régional des États-Unis mis en place à l’étranger dans l’après-guerre froide, l’ « AFRICOM and Special Operations Command Africa’s Joint Special Operations Task Force-Trans Sahara » a pris le contrôle des exercices « Flintlock » du « Commandement européen des États-Unis » et du « Commandement européen des opérations spéciales des Etats-Unis ».

En 2010, l’AFRICOM a annoncé que le « Commandement des opérations spéciales en Afrique » va prendre le contrôle de la « Task Force d’opérations spéciales Trans Sahara (JSOTF-TS) » et du « commandement des Opéerations spéciales et contrôle des éléments-Corne de l’Afrique (SOCCE-HOA). »

L’année dernière, la page Web de l’AFRICOM a écrit :

« Réalisé par Special Operations Command Africa, Flintlock est un exercice multinational interarmées pour améliorer l’échange d’informations aux niveaux opérationnel et tactique dans la région du Sahara, tout en favorisant une collaboration et coordination plus accrue. Il met l’accent sur l’interopérabilité militaire et la capacité d’intervention pour les États-Unis et les pays partenaires américains et européens, et les unités sélectionnées dans le Nord et Afrique de l’Ouest. »

Bien que le but déclaré de la Coopération « Trans-Sahara Counterterrorism » et de ses exercices multinationaux « Flintlock » est de former les militaires des pays du Sahel et du Maghreb dans la lutte contre les groupes extrémistes islamiques de la région, en fait, les États-Unis et leurs alliés ont livré une guerre contre le gouvernement libyen l’année dernière avec l’appui d’éléments similaires, et l’application pratique de la formation militaire et le déploiement du Pentagone en Afrique du Nord et de l’Ouest a été la lutte contre les milices touaregs plutôt que des groupes comme « Al-Qaïda du Maghreb islamique » ou « Boko Haram » au Nigeria.

Les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN ont également effectué et appuyé d’autres exercices militaires dans la zone à des fins similaires. En 2008, la « Communauté économique des États d’Afrique occidentale » (CEDEAO), groupe économique régional qui a été formé par la « Force auxiliaire d’Afrique de l’Ouest », soutenu par les États-Unis et l’OTAN, a mené un exercice militaire appelé « Jigui 2008 » au Mali, « soutenu par les gouvernements des pays hôtes ainsi que la France, le Danemark, le Canada, Allemagne, Hollande, Royaume-Uni, États-Unis et l’Union européenne », comme l’a rapporté l’agence Ghana News à l’époque.

L’AFRICOM dirige également des exercices de l’« Afrique Endeavor » interopérabilité multinationale des communications principalement en Afrique de l’Ouest. La conférence de planification a eu lieu l’an dernier à Bamako, capitale du Mali et, selon l’armée US en Afrique, « a réuni plus de 180 participants provenant de 41 pays africains, d’Europe et d’ Amérique du Nord ainsi que des observateurs de la Communauté économique des Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), la Force auxiliaire Afrique de l’Est et de l’OTAN pour planifier les tests d’interopérabilité des systèmes de communication et d’information des nations participantes. » Le principal exercice a également été mené au Mali.

L’armée US est installée dans ce pays depuis au moins 2005 et Voice of America a révélé que le Pentagone avait « mis en place un centre temporaire d’opérations dans une base aérienne près de Bamako au Mali. L’installation fournira des services de soutien logistique et d’urgence pour les troupes américaines pour former les forces locales dans cinq pays de la région. »

L’année suivante, le Commandement européen des États-Unis et le chef du Commandant suprême de l’OTAN en Europe le général James Jones des Marines premier conseiller de sécurité nationale de l’administration Obama, « a fait cette révélation [que] le Pentagone veut avoir accès à des bases … aux Sénégal, Ghana, le Mali et le Kenya et d’autres pays africains », selon un article au Ghana Web.

En 2007, un soldat du premier bataillon, Groupe spécial de Forces 10 basé à Stuttgart, en Allemagne, qui abrite le siège de l’AFRICOM, est mort à Kidal, au Mali, où l’on combat en ce moment. Sa mort a été attribuée à un « incident non liés au combat ». L’année suivante, un soldat du programme d’aide militaire et de formation des Forces canadiennes a aussi perdu la vie au Mali.

L’année dernière, le Régiment d’opérations spéciales du Canada a envoyé des troupes dans la zone de conflit dans le nord du Mali pour ce qui a été décrit comme « une mission permanente ». Des Forces du Régiment canadien d’opérations spéciales a également participé à l’exercice « Flintlock 11 » au Sénégal.

En Septembre 2007, un avion US de transport militaire, un Hercule C-130, a été touché par des tirs de fusil tandis qu’il parachutait du matériel aux troupes maliennes assiégées par les forces touareg.

Selon Stars and Stripes :

« L’avion et son équipage appartenant au 67è Escadron d’Opérations Spéciales, étaient au Mali dans le cadre d’un exercice déjà prévu appelé « Flintlock 2007 » … les troupes maliennes ont été cernées dans leur base dans la région de Tin-Zaouatene près de la frontière algérienne par des combattants armés et ne pouvaient pas se ravitailler … Le gouvernement du Mali a appelé les forces des États-Unis pour que soit mené un parachutage … »

En 2009 aux États-Unis annoncé qu’elles avaient fourni au gouvernement du Mali plus de 5 millions de dollars en nouveaux véhicules et autres équipements.

Plus tard la même année sur le site de la Force aérienne US en Europe a été rapporté :

« La première mission du C-130J Super Hercules en appui de la Force Aérienne des États-Unis en Afrique, ou 17è Air Force, a ouvert la porte à la future coopération de soutien entre la 86e Airlift Wing et les futures missions en Afrique.

« Le commandant de bord de la mission, le Major Robert May du 37ème escadron Airlift, et son équipage ont reçu l’ordre de voler au Mali le 19 Décembre pour ramener à la maison 17 soldats qui aidaient à la formation des forces maliennes. »

Les États-Unis ont été impliqués dans la guerre du Mali pendant près de douze ans.Les histoires récentes sur des atrocités dans les médias occidentaux alimenteront la demande d’intervention sous la « responsabilité de protéger » dans le style de celles de la Côte d’Ivoire et de la Libye l’an dernier et de fournir un prétexte à une intervention militaire des Etats-Unis et des pays de l’OTAN.

C’est possible que l’AFRICOM soit en train de planifier sa prochaine guerre.

Rick Rozoff, Chicago, le 16 février 2012.A

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

C’EST CELA LA CIVILISATION OCCIDENTALE !! UNE SOCIETEE D’EGARES JE DIRAIS!

février 25th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Voilà le résultat de ce que l’on appelle CIVILISATION avec comme valeur:

-MENSONGE

-CORRUPTION

-OPPRESSION

-INJUSTICE

-PERVERSITEE

-TENEBRE

VIVE LA REPUBLIQUE DES BESTIAUX

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

COMPLOT DE L’ELITE CONTRE L’HUMANITE !!!!! C’EST CLAIR LA !

février 24th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Bienvenue Monsieur Todd chez les Complotistes, ou plus exactement dans le Mouvement pour la Vérité, et bon vent dans la lutte contre le Nouvel Ordre Mondial !

Nous sommes impatients de voir les réactions des collabos du Nouvel Ordre Mondial et des idiots utiles face à vos expertises courageuses et pleines de bon sens…

Tous ces petits et tous ces grands collabos du NWO, qui pullulent dans les médias alignés mais aussi sur certains sites internet particulièrement zélés, auront bien du mal à vous faire passer pour un inculte et un déséquilibré…

Pour éviter de se déconsidérer une fois de plus, ces collabos du NWO vont-ils sciemment vous ignorer ?

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

120 MILITAIRES TERRORISTES FRANCAIS ARRETES PAR LES SERVICES SECRET SYRIEN !!! SARKOZY TU ES GRILLE AVEC TON TERRORISME D’ETAT ESPECE DE SOUS-HOMME !!!

février 22nd, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

imagesca3kiqog.jpgimagesca3kiqog.jpg

Une info qui n’est pas officiellement confirmée et pour cause, un tel scandale sonnerait le glas des aventures néo coloniales de l’armée française. En outre, Naboléon risquerait même d’être éjecté avant la fin de son calamiteux mandat

Des bruits couraient depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et voilà que le site de l’agence de presse syrienne Dampress annonce en effet, ce mardi, une « chasse fructueuse »:

« Les services syriens spécialisés ont arrêté un bataillon français de transmission composée de 120 militaires, à Zabadani ». Et d’ajouter que « cette nouvelle explique le changement de ton de Paris, qui fait désormais profil bas, de peur que cette affaire n’affecte la campagne de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé a été chargé de négocier avec son homologue russe Sergueï Lavrov pour trouver une solution et libérer les 120 militaires Français ».

D’après la même source «Sarko a envoyé un arsenal militaire pour les opposants l’Al Assad, mais les informations collectées par les services de renseignements Français confirment que la majeure partie du matériel est tombé entre les mains de l’armée Syrienne ».

Info ou intox ? Si la nouvelle se confirme, elle risquerait d’avoir l’effet d’un tremblement de terre sur la campagne présidentielle française.

Affaire à suivre…

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

VOILA LE MONDE IDEAL DE SHAYTAN !!!! Le Complot avec un “L” et un “C” majuscules .

février 21st, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

VOUS COMMENCER A COMPRENDRE QUE LE DIABLE SE RIE DE L’HOMME DEPUIS SA CREATION CAR IL S’EST CONDAMNE DEPUIS QU’IL  A MONTRER SON ORGUEIL !!

ALORS REFLECHISSER SI ON VOUS MENT SUR VOTRE VERITABLE ROLE SUR LA TERRE ALORS ESSAYER D’IMAGINER QUE L’ON VOUS MENT DEPUIS VOTRE NAISSANCE ET DONC TOUS CE QUE VOUS SAVEZ N’A D’UTILITE QUE DE SERVIR CETTE SOCIETE QUI VOUS REND DE PLUD EN PLUS ESCLAVE ET VOUS CONDAMNE POUR L’ETERNITE EN ENFER !!!

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

MOURIR POUR REVEILLER L’HUMANITE: KADER ADNAN UN VRAI HOMME AVEC UN COEUR !!

février 20th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Ce n’est qu’après avoir parlé avec lucidité et animation pendant une heure de la grève de la faim, depuis 61 jours, de son époux que les yeux de Randa Jihad Adnan, visibles par l’ouverture de son niqab, se sont remplis de larmes. Jusque-là, s’exprimant parfaitement, cette femme de 31 ans, diplômée en droit de la sharia de l’université Al Najar de Naplouse, enceinte et maman de deux petites filles âgées de quatre ans et un an et demi, a décrit avec une aisance déconcertante les deux mois qui ont suivi l’arrestation de son époux, Khader Adnan, le 17 décembre.

Il a été enlevé à 3 h 30 ce matin-là par une vingtaine de soldats et membres de la sécurité d’Israël qui avaient encerclé le domicile familial, dans un village de Cisjordanie, au sud de Jénine, et il est aujourd’hui détenu dans l’hôpital israélien de Rebecca Ziv à Safed. Mercredi, elle a été autorisée à le visiter, avec leurs enfants et son beau-père.

Ils l’ont trouvé affaibli et extrêmement amaigri, la barbe ébouriffée et les ongles longs. Il était menotté des deux jambes et d’un bras à son lit, et était relié à un moniteur de fréquence cardiaque. Bien que d’esprit alerte, il ne parlait qu’avec difficultés. « J’ai été choquée » a-t-elle dit hier. « Je n’ai pas pu parler pendant trois minutes, et c’était pareil pour mes filles ».

Mme Adnan est convaincue que les autorités israéliennes ont autorisé sa visite simplement parce qu’elles voulaient que la famille fasse pression sur le mari pour qu’il mette fin à sa grève de la faim. Cette grève, il l’a commencée le 18 décembre en protestation de son arrestation, de son traitement et de l’ordonnance de détention qui a suivi à son encontre.

« Mon beau-père lui a dit :”Nous voulons que tu restes vivant. Tu ne peux pas vaincre cet État à toi tout seul“. Il lui a dit vouloir qu’il arrête sa grève. Moi je lui ai dit que je souhaitais qu’il boive une tasse de lait. Mais lui a répondu : “Je ne m’attendais pas à cela de vous. Je sais que vous êtes avec moi tout le temps. S’il vous plaît, arrêtez. » Mme Adnan a dit hier : « Je connais mon époux. Il ne changera pas d’idée. Je m’attends à ce qu’il meure. »

La veille de la visite, une délégation de la Croix-Rouge est venue chez elle pour l’avertir que le cœur de son époux pouvait lâcher « à tout instant ». Ils lui ont dit qu’il souffrait d’atrophie musculaire, ce qui affectait son cœur et son estomac, que son pouls était faible, et que sa vie était désormais en extrême danger.

L’organisation Médecins pour les droits de l’homme a produit un rapport médical cette semaine à l’appui d’un dossier devant la Cour suprême pour le faire libérer. Dans ce rapport, le groupe affirme que même si Mr Adnan avait accepté des injections de liquides et de sels minéraux, augmentés de glucoses et de vitamines, il avait refusé de mettre fin à sa grève de la faim et qu’il était « en danger de mort immédiat ». Le rapport ajoute qu’un jeûne « qui dépasse les 70 jours ne permettait pas la survie ».

Mais sa famille insiste sur le fait qu’il n’a jamais été impliqué dans la violence ; jamais il n’a été inculpé pour cela. D’ailleurs, dans le cas présent, il n’est même accusé d’aucun crime. Sa grève de la faim attire une attention grandissante sur la pratique des détentions administratives, par lesquelles les Palestiniens peuvent être gardés en détention, sans jugement, et sur la base de dossiers des services secrets non communiqués au défendeur et à ses avocats.

Avec des groupes internationaux comme Human Rights Watch exigeant sa libération, et des manifestations quasi quotidiennes qui le soutiennent devant le tribunal militaire d’Ofer près de Ramallah, son cas a vite pris certaines des résonances politiques de Bobby Sands, le plus célèbre des dix prisonniers de l’IRA morts après une grève de la faim dans une prison d’Irlande du Nord, au début des années quatre-vingt. Sands, député élu, est décédé après 66 jours sans nourriture.

Avec sa plus grande fille, Maali, devant une affiche de son époux qui proclame, « Je rejette la détention administrative et je continuerai la grève de la faim jusqu’à ce que je sois libéré », Mme Adnan le dit déterminé à poursuivre son jeûne. Sa détermination s’est renforcée, dit-elle, non seulement à cause de son arrestation sommaire et ses circonstances (il a été enlevé dans les toilettes) mais aussi de son traitement durant son interrogatoire. Elle affirme que son époux a été maintenu pendant des périodes de sept heures - entrecoupées d’une pause d’une heure - sur une petite chaise avec les mains attachées derrière le dos ce qui lui causait une gêne intense, et que des touffes de barbe lui avaient été arrachées par ceux qui l’interrogeaient.

Elle dit aussi qu’il a été soumis à des pressions psychologiques, que ses avocats lui ont dit à elle qu’il avait protesté lors de l’une de ses comparutions devant le tribunal militaire. « Ils lui ont tenu de mauvais propos à mon sujet. Ils disaient, “Votre femme n’est pas pure“. Ils lui disaient, “Maintenant que vous avez été arrêté, elle est libre de faire n’importe quoi ». Elle affirme qu’il lui a dit qu’au tribunal militaire, l’un des interrogateurs avait reconnu devant lui par la suite, « Nous savons que vous aimez votre femme et qu’elle vous aime. C’est pour cela que nous avons dit ces choses contre elle ».

Mme Adnan, qui dit que son époux a déclaré à plusieurs reprises, « Mon honneur est plus précieux que la nourriture », a ajouté que son seul espoir maintenant était qu’Israël décide de « redorer son image dans le monde en le libérant ». Elle dit que c’est à lui, Khader, de prendre la décision ultime, et que quand elle l’exhorte à boire du lait, elle lui transmet surtout « un message de sa mère. »

La sœur d’Adnan, qui s’appelle aussi Maali, a timidement reconnu que, peut-être, son frère pourrait encore être persuadé qu’il avait fait assez pour transmettre au monde son message de protestation contre l’usage de la détention administrative, sans jugement ni inculpation. Mais, en disant que Mr Adnan est un père modèle qui « aime la vie », elle ajoute, « Je ne suis pas certaine qu’il veuille juste délivrer un message. Il veut aussi en finir avec la détention administrative. Nous avons tellement foi en Allah pour qu’il le sorte de cette situation. Nous croyons que Dieu ne l’abandonnera pas ».

Le dossier devant la Cour suprême, qui n’a fixé aucune date d’audience, est l’ultime chance pour lui sauver la vie, Mr Adnan ayant déclaré qu’il n’arrêterait son jeûne que lorsqu’il serait dispensé de ses quatre mois de détention administrative. Une cour d’appel militaire a décidé cette semaine qu’il devait rester en détention jusqu’au mois de mai.

Mr Adnan, 33 ans, diplômé en mathématique et gérant d’une boulangerie près de Qabatya, a longtemps été actif en politique. Il a été accusé d’être le porte-parole du Jihad islamique, l’une des factions palestiniennes les plus militantes. Et il a été arrêté à plusieurs reprises par Israël, et une fois au moins, par l’Autorité palestinienne, alors qu’il menait une manifestation d’étudiants en 1999 à l’université de Bir Zeit contre la venue du Premier ministre français, Lionel Jospin.

Randa Adnan a rappelé que son époux a déclaré à l’un de ses avocats : « je ne veux aller ni au néant ni à la mort. Mais je suis un homme qui défend sa liberté. Si je meurs, ce sera mon destin ».

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

PAS VU PAS PRIS DEVISE OCCIDENTALE !!!! C’EST CELA LA CIVILISATION ?

février 19th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Reportage traitant de la conivance entre politique et média, la manipualtion politicienne par l’audio-visuel, jamais diffusé sur la télévision française. Ce documentaire a été réalisé par Pierre Carles qui réalisa aussi des reportages de l’émission belge Strip-tease et qui travaillait au début pour la chaîne privée Canal +.
Les différents protagonistes appartenant à l’élite politco-médiatique et qui furent piégés par le journaliste sont:

* Alain Duhamel
* Alain de Greef
* Anne Sinclair
* Bernard Benyamin
* Charles Villeneuve
* Étienne Mougeotte
* Francois-Henri de Virieu
* François Léotard
* Guillaume Durand
* Jacques Chancel
* Karl Zéro
* Michel Denisot
* Michel Field
* Patrick de Carolis
* Patrick Poivre d’Arvor
* Philippe Dana

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

Pain, pétrole et corruption !!!!!!

février 19th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

Un grand documentaire d’investigation sur l’une des plus scandaleuses affaires de corruption de notre époque, perpétrée aux dépens d’un programme humanitaire mis en place par l’ONU.
“Pétrole contre nourriture” est le nom d’un programme initié par l’ONU en 1996, qui visait à satisfaire les besoins humanitaires de la population irakienne soumise à un embargo depuis l’invasion du Koweït en 1990. Il devait permettre à l’Irak de vendre une quantité limitée de son pétrole, sous contrôle de l’ONU, et d’acheter en échange de la nourriture et des médicaments. Pendant près de sept ans, “Pétrole contre nourriture” va brasser près de 100 milliards de dollars. En janvier 2004, un quotidien irakien publie une liste de personnalités et d’entreprises ayant touché des pots de vin dans le cadre de cette opération humanitaire. Le scandale éclate. L’ONU constitue discrètement une commission d’enquête indépendante, présidée par Paul Volcker, qui rend un rapport édifiant en 2005, accusant près de 2 500 individus et sociétés internationales dans une trentaine de pays. Depuis, très peu de procès ont eu lieu et les mises en examen sont tout aussi rares.Plongeant dans un univers où se croisent diplomates, fonctionnaires, avocats, affairistes, politiciens, grands patrons et agents de services de renseignement, ce documentaire raconte comment un programme humanitaire a donné lieu à l’une des plus grandes affaires de corruption mondiale de l’histoire moderne. De Dubaï à Genève en passant par Amman, Bagdad, Paris, Berlin et New York, les réalisateurs remontent une à une les étapes de cette gigantesque contrebande pétrolière. À l’aide de documents inédits et d’archives édifiantes, à travers quelques transactions exemplaires et le témoignage d’acteurs directs ou indirects, il reconstitue avec précision ce qu’il faut bien nommer un pillage, dont la principale victime a été le peuple irakien.

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

LE FBI ET CIA (ALQUAIDA) A DU MAL A RECRUTER !!!!!

février 18th, 2012 by election2012amourpaixprosperitee

 

Un Marocain voulait se faire exploser à Washington

Un Marocain de 29 ans soupçonné de vouloir perpétrer un attentat-suicide contre le Congrès à Washington a été arrêté vendredi dans un parking proche, porteur d’une bombe qu’il croyait prête à exploser mais qui avait été rendue inutilisable par le FBI qui le surveillait depuis des mois.

Amine El Khalifi, un immigré marocain vivant illégalement aux Etats-Unis, était muni d’une arme automatique et portait une veste contenant des explosifs que lui avait fourni des agents fédéraux qui s’étaient fait passer pour des membres d’Al-Qaïda.

“L’arme et la bombe avaient été rendues inoffensives par les forces de l’ordre et ne constituaient pas une menace pour la population”, a indiqué le ministère américain de la Justice.

L’homme, habitant Alexandria (Virginie, est), dans la banlieue de Washington, a été interpellé dans un parking près du Capitole, siège du Congrès, où “il avait l’intention d’abattre des gens et de faire exploser la bombe”, a ajouté le ministère dans un communiqué.

Le président Barack Obama avait été informé jeudi du projet d’arrestation, selon la Maison blanche.

Quelques heures après son interpellation, M. El Khalifi a été inculpé de “tentative d’utilisation d’arme de destruction massive contre la propriété des Etats-Unis”. Il encourt la prison à perpétuité.

“Amine El Khalifi cherchait à se faire exploser dans le bâtiment du Capitole”, a affirmé le procureur fédéral Neil MacBride qui l’a inculpé. Il “croyait qu’il travaillait avec Al-Qaïda et avait conçu lui-même le projet, les cibles et les méthodes”.

Le FBI, la police fédérale américaine, a indiqué que le suspect était sous sa filature depuis des mois. “Cette arrestation est le résultat d’une opération secrète pendant laquelle le suspect a été surveillé de près”, a déclaré une porte-parole du FBI.

Selon l’acte d’accusation, le suspect avait été signalé aux autorités en janvier 2011 et, alors qu’il cherchait à “être associé à un groupe extrémiste armé”, il avait été présenté en décembre 2011 à un agent du FBI, travaillant sous le nom de “Youssouf”, qu’il croyait être membre d’Al-Qaïda.

A plusieurs reprises, il lui avait confié son “désir de mener une opération dans laquelle il utiliserait une arme et tuerait des gens face à face”, ajoute le communiqué du ministère.

Parmi les cibles possibles, le suspect aurait cité des installations militaires, une synagogue ou encore un restaurant fréquenté par des responsables militaires.

Le 15 janvier 2012, il aurait indiqué qu’il voulait finalement s’en prendre au Capitole à la date du 17 février, selon l’acte d’accusation.

Il se serait ensuite rendu plusieurs fois en repérage au Capitole et aurait demandé à l’agent du FBI ayant déguisé son identité de faire exploser à distance la bombe qu’il portait “en cas de problème avec les agents de sécurité”.

Vendredi des agents du FBI “camouflés” se trouvaient avec Khalifi dans le parking où le suspect a pris possession de l’arme automatique MAC-10 et “revêtu une veste contenant ce qu’il pensait être une bombe en état de fonctionnement”.

Il s’est alors dirigé vers le Capitole “où il avait l’intention de tirer sur les gens et de faire exploser la bombe” mais il a été arrêté avant de quitter le parking.

“Cette affaire souligne la menace persistante que représentent pour nous les extrémistes violents venus de l’intérieur”, a déclaré la ministre adjointe de la Justice chargée de la Sécurité nationale, Lisa Monaco, qui s’est félicitée que cette tentative ait été “contrecarrée avant de faire du mal à quelqu’un”.

“A aucun moment le public ou le personnel du Congrès n’ont été en danger”, a ajouté la police chargée de la sécurité au Congrès.

La sénatrice Susan Collins, membre de la commission sur la Sécurité nationale du Sénat, a jugé “alarmante” la “nature effrontée de cette tentative d’attentat prenant pour cible le bâtiment du Capitole avec l’objectif de tuer des innocents et de profaner un symbole de notre démocratie”.

“Cette tentative d’attentat semble être un nouvel exemple de la radicalisation d’extrémistes tentant d’attaquer les Américains à l’intérieur de nos frontières”, a-t-elle ajouté.

L’élue a parlé “d’une recrudescence importante” de ce type d’attaques. 36 projets d’attentats menés par des Américains ou des résidents permanents aux Etats-Unis ont été déjoués de mai 2009 à février 2012, contre 21 entre 2001 et 2009, a-t-elle précisé en citant un rapport du Congrès.

Voilà enfin le résultat tant attendu : des soit disant terrorriste mais plutot (toxicomane,alcoolique,skysophrene, l’etre humain dans les ténèbresetc…) se sont les memes ordures qui descendent des singes (les darwinistes) que l’on retrouve dans les  99.9 % des rangs militaires (dans tous les pays) qui se battent pour une soit disant nation laquelle les a formatée dans une obéissante peur du TERRORISME PERMANENT. Lire la suite »

Posted in POLITIQUE ACTUALITE VERITE JUSTICE | Réagir »

« Posts précédents Posts suivants »



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?